Taux de réussite :57,14% à 64,29% en fonction de la session scientifique ou non

Le psychomotricien est un thérapeute qui rééduque les personnes souffrant de troubles moteurs ou dont les troubles psychologiques sont vécus et exprimés de façon corporelle, par exemple : agressivité, tics nerveux, difficultés d’attention, obésité, difficultés dans l’apprentissage de la marche ou à se repérer dans l’espace.

Son champ d’application, défini par le décret d’actes de 1988, est vaste : de la stimulation précoce du nourrisson à l’entretien des facultés psychomotrices des personnes âgées, en passant par tous les troubles psychomoteurs de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte. Le psychomotricien s’adresse à l’individu dans sa globalité et lui permet de restructurer l’ensemble de sa personnalité. Ses techniques d’intervention sont variées et créatives. Elles s’appuient toutes sur le corps en mouvement, en expression et en relation avec l’autre.

Le psychomotricien développe ses connaissances dans des domaines aussi divers que la neurologie, la psychiatrie, la psychologie, l’art thérapie, la musicothérapie, l’hydrothérapie Il s'adresse à des personnes présentant des troubles caractérisés.

  • jeunes enfants préscolaires et scolaires en difficulté (instables, mal coordonnés ou présentant tous autres troubles du
    développement psychomoteur),
  • enfants et adolescents inadaptés (handicapés mentaux, caractériels, psychotiques),
  • adultes présentant des troubles psychosomatiques, psychiatriques, personnes âgées.

Préparation au Concours de Psychomotricien : la formation en détail

Programme de Formation

Programme de la formation Préparation au Concours de Psychomotricien.

Cycle annuel de préparation pour les scientifiques de septembre à avril
25 semaines de cours
375 à 410 heures par an
14h à 15h30/semaine de cours
Biologie9h/semaine
Français (résumé)3h/semaine
Français (vocabulaire - discussion)2h/semaine
Tests Psychotechniques (facultatif)1h30/semaine
Contrôles continus hebdomadaire 
6 ou 7 concours blancs de 4h 

 

Cycle annuel de préparation pour les NON scientifiques de septembre à avril
25 semaines de cours
400 à 435 heures par an
15h à 16h30/semaine de cours
Biologie10h/semaine
Français (résumé)3h/semaine
Français (vocabulaire - discussion)2h/semaine
Tests Psychotechniques (facultatif)1h30/semaine
Contrôles continus hebdomadaire 
6 ou 7 concours blancs de 4h 

Le diplôme d'Etat de psychomotricien se prépare, après un concours d'entrée, en 3 ans au sein de 7 universités et 2 établissements privés agréés. Il s'obtient par la validation de 180 crédits.

Informations Pratiques

Comment être admis à la formation Préparation au Concours de Psychomotricien ?

Conditions d'admission: 

Pour être admis à passer le concours d'entrée, les candidats doivent être âgés de 17 ans au moins et être titulaires d'un des titres suivants : baccalauréat, ESEU, DAEU ou équivalent.

Le concours d'admission comprend 2 épreuves écrites :

  • une contraction de texte d'une durée de 2 heures, notée sur 20.
  • une épreuve de biologie portant sur le programme de 1re et de Terminale S, d'une durée de 2 heures, notée sur 20.

En outre, les centres de formation peuvent organiser une épreuve complémentaire notée sur 10 : soit les tests psychotechniques, soit un entretien de motivation (cf. arrêté du 25 octobre 1995).

L'admission définitive est subordonnée à la production d'un certificat médical attestant que le candidat n'est atteint d'aucune affection d'ordre physique ou psychopathologique incompatible avec l'exercice de la profession.

Métier Visé

Les métiers visés après la formation Préparation au Concours de Psychomotricien.

Le psychomotricien est un thérapeute qui rééduque les personnes souffrant de troubles moteurs ou dont les troubles psychologiques sont vécus et exprimés de façon corporelle, par exemple : agressivité, tics nerveux, difficultés d'attention, obésité, difficultés dans l'apprentissage de la marche ou à se repérer dans l'espace...

Son champ d'application, défini par le décret d'actes de 1988, est vaste : de la stimulation précoce du nourrisson à l'entretien des facultés psychomotrices des personnes âgées, en passant par tous les troubles psychomoteurs de l'enfant, de l'adolescent et de l'adulte. Le psychomotricien s'adresse à l'individu dans sa globalité et lui permet de restructurer l'ensemble de sa personnalité.

Ses techniques d'intervention sont variées et créatives. Elles s'appuient toutes sur le corps en mouvement, en expression et en relation avec l'autre. Le psychomotricien développe ses connaissances dans des domaines aussi divers que la neurologie, la psychiatrie, la psychologie, l'art thérapie, la musicothérapie, l'hydrothérapie...

Statut de la profession

Praticien de santé paramédical, le psychomotricien agit sur prescription médicale, et la plupart du temps en collaboration avec des rééducateurs (kinésithérapeutes, orthophonistes), des psychologues, des éducateurs spécialisés...

Il est habilité à réaliser un bilan psychomoteur : il évalue les moyens et les limites du patient à l'aide de tests et d'épreuves adaptées au trouble ou au handicap, puis définit un mode d'intervention qui tient compte de l'âge et des difficultés de la personne. Les séances peuvent être individuelles ou en groupe.

Il s'adresse à des personnes présentant des troubles caractérisés :

  • jeunes enfants pré-scolaires et scolaires en difficulté (instables, mal coordonnés ou présentant tous autres troubles du développement psychomoteur),
  • enfants et adolescents inadaptés (handicapés mentaux, caractériels, psychotiques),
  • adultes présentant des troubles psychosomatiques, psychiatriques,
  • personnes âgées.

 

La thérapie est médiation corporelle : expression corporelle, jeux, exercices d'orientation et de structurations spatiale et temporelle, apprentissage du rythme, relaxation.

Secteurs d'activité

Le psychomotricien exerce pour l'essentiel à titre salarié dans de nombreux centres spécialisés (Services Hospitaliers, Centre Medico-Psycho-Pédagogique, Centre d'Aide par le Travail, Hôpital de jour, Centres de gériatrie, maison de retraite...). Dans le cadre de la mission préventive, il exerce au sein des crèches et des écoles maternelles. La plupart du temps, il est employé à temps partiel dans plusieurs établissements.

L'exercice à titre libéral ne concerne pour l'instant que 10% des praticiens, mais tend à se développer, notamment en exercice mixte, afin de répondre à la demande de soins de proximité. Le remboursement des actes de soins en exercice libéral, préconisé par la Direction de la Santé, est actuellement examiné par la CNAM.