L'orthoptiste est un auxiliaire médical exerçant une profession paramédicale.

Il travaille sur prescription médicale, en collaboration avec des médecins, d'autres professionnels du paramédical et avec les opticiens qui se chargent de l'appareillage.

Il explore, diagnostique, traite et rééduque les troubles de la motricité oculaire, de la vision binoculaire et des anomalies associées chez l'enfant, l'adulte et la personne âgée.

L'orthoptiste est habilité à effectuer un bilan orthoptique ainsi qu'à réaliser des actes d'exploration fonctionnelle : périmétrie et campimétrie (études du champ visuel), exploration du sens chromatique, établissement de la courbe d'adaptation à l'obscurité, rétinographie...

Le bilan orthoptique peut être indiqué en présence de symptômes tels que des céphalées, de la fatigue visuelle, des difficultés de concentration, une vision trouble... Cet examen indispensable évalue les troubles et les possibilités visuelles du patient ; il permet au médecin d'établir son diagnostic et à l'orthoptiste de mettre en place son projet de rééducation, en tenant compte des besoins et des contraintes de la personne.

Le traitement orthoptique est sous la direction effective de l'orthoptiste. Les séances de rééducation doivent permettre de rétablir ou d'améliorer la fonction visuelle déficiente chez les patients atteints de strabisme ou de paralysie oculomotrice, de corriger le déséquilibre binoculaire et traiter l'amblyopie fonctionnelle (faiblesse de l'acuité visuelle, sans qu'il y ait une cause oculaire connue).

L'orthoptiste conduit également des séances de réadaptation de la fonction visuelle chez les malvoyants. Cette rééducation fonctionnelle atténue le handicap visuel et favorise l'acquisition ou le maintien de l'autonomie. Ce travail permet souvent de trouver des moyens susceptibles de diminuer l'incapacité, d'améliorer l'orientation du regard et la localisation visuelle, de développer certaines stratégies de lecture et d'écriture, et de diminuer la fatigue visuelle.

Préparation au Concours d'Orthoptiste : la formation en détail

Programme de Formation

Programme de la formation Préparation au Concours d'Orthoptiste.

Le programme de formation porte sur l'anatomie, la physiologie de l'oeil, la pathologie et l'instrumentation, les méthodes d'examen de la vision et les techniques de rééducation.

Examens de passage :

  • passage en 2e année : une épreuve écrite et une épreuve orale. Les candidats doivent obtenir au moins la moyenne générale à l'ensemble des épreuves et avoir validé les stages hospitaliers afférents à l'année d'étude.
  • passage en 3e année :
    deux épreuves écrites, une épreuve orale. Les candidats doivent obtenir au moins la moyenne générale à l'ensemble des épreuves et avoir validé les stages hospitaliers afférents à l'année d'étude.

 

Examen de fin d'études :
4 épreuves écrites et deux épreuves orales, rédaction et soutenance d'un mémoire. Pour être déclarés admis à l'examen de fin d'études, les candidats doivent obtenir au moins la moyenne générale des points à l'ensemble des épreuves écrites et orales et avoir validé les stages hospitaliers afférents à l'année d'étude.

Après l'obtention du certificat de capacité en orthoptie, il est possible d'obtenir une dispense de scolarité pour préparer une licence de sciences de l'éducation ou de sciences sanitaires et sociales.

Les orthoptistes sont titulaires d'un Certificat de Capacité en Orthoptie qui sanctionne une formation de trois ans, délivré par la Faculté de Médecine.

Les études se déroulent sur trois ans. Elles comportent un enseignement théorique et pratique ainsi que des stages hospitaliers dans un service d'ophtalmologie.

Cycle annuel de préparation pour les scientifiques de septembre à avril
25 semaines de cours
515 heures par an
19h30/semaine de cours
Biologie8h/semaine
Physique8h/semaine
Tests Psychotechniques1h30/semaine
Culture générale et oral2h/semaine
Entraînement à l’oral - individuel et en jury3 à 4 entretiens
Contrôles continus hebdomadaire 
6 ou 7 concours blancs de 4h 

Cycle annuel de préparation pour les NON-scientifiques de fin août à avril
25 semaines de cours
565 heures par an
21h30/semaine de cours
Biologie avec soutien obligatoire9h/semaine
Physique avec soutien obligatoire9h/semaine
Tests Psychotechniques1h30/semaine
Culture générale et ora2h/semaine
Entraînement à l’oral - individuel et en jury3 à 4 entretiens
Contrôles continus hebdomadaire 
6 ou 7 concours blancs de 4h 

Cours facultatif 
Cours de mathématiques (fin août/début sept)30 heures
Cours de soutien en biologie/physique (sept/fév.)1h par matière
Informations Pratiques

Comment être admis à la formation Préparation au Concours d'Orthoptiste ?

Conditions d'admission: 

Sont admis à se présenter aux épreuves les titulaires du baccalauréat ou d'un titre admis en équivalence.

La formation est ouverte aux candidats ayant satisfait à un examen d'entrée qui compte :

  • Deux épreuves écrites et anonymes :
    • Sciences de la vie - durée 2 heures - coefficient 1,
    • Physique - durée 2 heures - coefficient 1.

Les sujets sont conçus sur la base des programmes enseignés dans les classes de terminale de lycée, section scientifique, enseignement d'optique de 1re S inclus.

  • Une épreuve orale dont le but est d'apprécier les connaissances générales des candidats et leurs aptitudes psychophysiques - durée 20 minutes - coefficient 2.
Métier Visé

Les métiers visés après la formation Préparation au Concours d'Orthoptiste.

On compte aujourd'hui 3.232 orthoptistes. La profession est jeune et largement féminisée : 90% des orthoptistes sont des femmes.

L'exercice libéral concerne 80 % des orthoptistes, soit dans leur propre cabinet, soit en collaboration avec un médecin ophtalmologue.

Les salariés exercent à l'hôpital, au sein d'établissements de rééducation spécialisés, de centres de dépistage… Un certain nombre de professionnels ont une activité mixte, à la fois libérale et salariée, par exemple à mi-temps dans chaque secteur.

Les orthoptistes sont amenés à se déplacer fréquemment : au domicile des patients, mais également, dans le cadre d'actions de dépistage, dans les crèches, les haltegarderies, les écoles ou les maisons de retraite.